banniere Cinematographe

Bienvenue sur le site Cinematographe.org

Ce site Internet, dont les pages sont ouvertes depuis décembre 1999 à travers le portail Batfredland (hébergé chez Free), est dédié à mes activités professionnelles et personnelles en lien avec le cinéma.

Il s'agit d'un site complémentaire à l'Atelier du 7ème Art, une structure associative que j'ai créée en 2012, qui valorise en grande partie de ma collection privée de films (soit 7000 unitaires dont 4500 courts-métrages, 830 longs-métrages ainsi que de 2300 bandes-annonces et publicités anciennes en argentique, des films amateurs de voyage, des affiches et photos d'exploitation) et celle d'un ami, Pascal Rigaud, qui lui plus orienté sur les appareils avec 1000 projecteurs et caméras.

J'ai été enseignant en audiovisuel entre septembre 2000 et 2017, fort d'une expérience, pour moi marquante, de 3400 heures de cours, notamment à l'Université de Paris-Est Marne-La-Vallée ou, par exemple, à 3iS ou INA Sup / Expert.

J'ai également proposé, entre 2009 et mars 2017, comme consultant des missions d'expertises, de recherche documentaire, d'inventaire ou d'indexation de fonds de films et d'appareils de cinéma. Jusqu'en 2018, je proposais également des animations mais je reste encore disponible pour des télécinémas (c'est-à-dire des transferts de films) en 16mm et 35mm vers la HD ainsi que, depuis début 2015, une collaboration avec l'Atelier des archives dans ce domaine pour des contenus.

Depuis avril 2017, je suis  responsable de la Cinémathèque Centrale de l'Enseignement Public avec son fonds de 2500 titres (en 16mm et 35mm) soit, en 2020, pour le centenaire du fonds plus de 1000 numérisés. Depuis 2018, je suis également acquéreur vidéo à la Direction des Bibliothèques Universitaires de la Sorbonne Nouvelle Paris 3. [Ci dessous mon bureau, peu après ma prise de poste en 2017, dans ce cadre à la DBU l'université Sorbonne Nouvelle].

J'essaye de compléter ce fonds public dont je suis responsable grace à mes réseaux ou simplement en renversant tous les titres utiles que je peux récupérer dans la limite de la place disponible.
Je suis d'ailleurs déposant à la Cinémathèque Française et j'essaye de favoriser le patrimoine collectif à plusieurs places ce qui est loin d'être facile.

Comme chercheur, je réalise également des communications et publications dans des colloques et des revues depuis 2007 même si c'est également loin d'être évident à l'université où la question de la matérialité reste encore in-évidente, spécialement alors que nous connaissons une apparente phase de dématérialisation des contenus.

Colloque Dans l’oeil du collectionneur conférence de Frederic Rolland (Cinémathèque centrale de l’Enseignement public) en 2017 à Montréal from Grafics on Vimeo.

J'ai longtemps été au bureau (entre 2009 et janvier 2020) de l'association ALICC (l'Agence de Liaison Inter Collectionneurs du Cinéma) et je participais, depuis 2006, à sa revue papier Infos-Ciné et son site Internet. Cette structure est l'une des dernière dans ce milieu qui disparait avec la dématérialisation des supports et le vieillissement de ses acteurs dont les fonds sont à l'origne de 90% des cinémathèques officielles même si beaucoup de cinémathèques ou d'instances patrimoniales, en s'institutionalisant, ont oublié d'où elles viennent et grâce à qui elles existent... c'est-à-dire... Les "collectionneurs" envers lesquels un mépris, parfois violent, existe toujours en 2019-2021.

Dans la continuité de mes recherches ou de mes communication, j'effectue également des contenus rédactionnels pour des sites professionnels (comme Europa films treasures ou Family Movie) ou pour des expositions comme, en 2014, Transmissions, Sons et Chansons de la Grande Guerre au Musée de l'aventure du Son.

Comme cinémathécaire mais aussi comme citoyen, il y a un combat que je voudrais mener plus avant même s'il est très difficile de défendre la notion de bien commun des oeuvres anciennes méconnues qui sont oprésummés à faible "modèle économique". Trop souvent est dévoyé l'esprit de ce qui devrait être le "patrimoine" qui ne doit pas se résummer aux seules considérations financières "habillées" d'une propriété intellectuelle ou même parfois matérielle.

Vous trouverez aussi sur les pages de ce site dans la rubrique "contenus" des textes comme une page web sur le passage au cinéma numérique (qui fut l'objet de mon Master 2 en 2004) ou encore une autre sur la Conservation des films à destination des collectionneurs amateurs (en lien avec ma thèse de doctorat que j'ai soutenu en 2009).
La question de la matérialité est centrale dans mes activités comme elle le fut dans mes enseignements. Ces textes sont donc, en ce sens, assez représentatifs de mes activités ou mes recherches et comportent quelques annexes de mes cours, de même que des liens vers des films d'archives via ma web Tv sur Youtube.

Le site contient enfin deux pages plus personnelles, dans la rubrique "Cinéphilie", sur mes visionnages en matière de films ou de séries TV avec quelques illustrations ludiques du "Batfred" se mettant en scène en relation avec la thèmatique.

Au total, vous trouverez sur ce site une centaine de photographies, de nombreux textes, une dizaine d'annexes en pdf (dont ma thèse), l'accès à une trentaine de vidéos, ainsi que une page avec de liens vers des sites externes (dont 75 Cinémathèques ou centres d'archives du film et de cinéma en France).

Cinematographe.org renvoie dans l'onglet le plus à droite à la description de notre collection de films sur le site de l'Atelier du 7ème Art (A7art.fr) qui est une association - réseau de collectionneurs pour présenter les collections de Pascal Rigaud et moi-même. Le site Atelier du 7ème Art est donc une sorte d'extension à celui ci et réciproquement.

Ci après, le teaser de mon documentaire, Les amoureux de la pellicule. Je recherche, plus que jamais, à diffuser ce documentaire de 34 minutes (en DCP) sur les collectionneurs de films et d'appareils de cinéma.

 

Mon film était diffusé en ouverture de l'édition en ligne Les cinglés du cinéma 2021 à laquelle participerai également en conférence.
Le programme ci après
https://bit.ly/35sTRFd

Bonne visite.
Frédéric Rolland